CERCLE NATIONAL DES COMBATTANTS
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

2019/12/09 Pierre de Villiers toujours au service de la France

Aller en bas

2019/12/09 Pierre de Villiers toujours au service de la France Empty 2019/12/09 Pierre de Villiers toujours au service de la France

Message par Dharma le Lun 9 Déc - 14:43

Lu sur Ouest France
Par Philippe CHAPLEAU


« Il ne suffit pas de gueuler dans la popote »: Pierre de Villiers, toujours au service de la France.

Sa démission de 2017, sa seconde carrière… L’ancien chef d’état-major des armées a détaillé pour quelques lecteurs de Dimanche Ouest-France sa nouvelle façon de servir son pays.

2019/12/09 Pierre de Villiers toujours au service de la France Pierre10

Pierre de Villiers et les invités de dimanche Ouest-France | PHILIPPE RENAULT/OUEST-FRANCE


"Il ne suffit pas de gueuler dans la popote", lâche-t-il, sans éclat de voix, mais avec le ton décidé qu’on lui connaît depuis longtemps. Et pas seulement depuis juillet 2017 et sa démission surprise de son poste de chef d’état-major des armées.

Pierre de Villiers n’est pas du genre à râler dans son coin pour ensuite rentrer dans le rang et ainsi témoigner de ces "frilosités ou absence de courage" que le militaire vendéen pourfend dans ses deux livres. Ces essais (Servir en 2017 et Qu’est-ce qu’un chef ? en 2018) qu’il a publiés après son départ, sans tambour ni trompette mais avec panache, du ministère des Armées, se sont déjà vendus à plus de 350 000 exemplaires. Ils lui ont valu de côtoyer Guillaume Musso, Amélie Nothomb et bien d’autres auteurs à succès lors des déjeuners des best sellers en 2017 et 2018.

"Le succès, j’en suis très content car je ne m’y attendais pas. Ce n’était pas prévu dans la suite de mon parcours post-armées ; être un homme public, ce n’est pas mon tempérament naturel", explique-t-il avant d’ajouter, plus grave : "Et puis ça m’inquiète un peu car j’ai écrit des choses de bon sens. La réception qu’elles ont eue montre que nous sommes entrés dans des temps difficiles et incertains et que les gens cherchent du sens, du bon sens".

Ces ouvrages lui ont aussi permis d’améliorer l’ordinaire. "Il faut bien vivre. J’ai six enfants et une retraite de la fonction publique. Et je n’ai pas épousé une riche héritière", résume-t-il avant d’ajouter, en réponse à la question du Rennais Jean-Louis Barillet, un ancien pilote d’hélicoptère de l’aéronavale, que sa principale occupation désormais, c’est de "transmettre ce que j’ai appris aux entreprises et aux jeunes (les diplômés et ceux des cités)".

Pierre de Villiers a donc créé sa "petite entreprise" et il est devenu un conférencier sollicité "une cinquantaine de fois par semaine", même si son désaccord avec le Président lui a fermé "beaucoup de portes" et que "c’est dans ces moments-là que l’on mesure les vrais amis".

Il intervient au profit des grandes entreprises ; "c’est le CAC 40 qui me fait vivre", précise-t-il, un peu amusé.

Il intervient aussi au profit des PME qui ont besoin d’aide et de conseil pour "se battre contre le juridisme, la tyrannie des budgets, la centralisation", comme il l’explique au Morbihannais Jean Le Bouille, directeur retraité du port de pêche de Lorient. "Ce dont souffrent les Français, c’est l’absence de proximité et de corps intermédiaires. Le fossé s’est creusé entre ceux qui dirigent et ceux qui les élisent".

" « Élection ! » " Le mot était tout trouvé pour que Xavier Boutin, le Nantais, pose la question : "Et la politique, ça vous tenterait ?".

" « Je n'ai pas vocation à être candidat à la Présidentielle, assure Pierre de Villiers que certains soupçonnent toutefois d’avoir des arrière-pensées politiques. J’ai vocation à œuvrer pour la France, en rencontrant les entrepreneurs et les jeunes pour transmettre ce que j’ai appris. Mais soyez assurés que je vais continuer à m’exprimer et à faire valoir mes points de vue".

En immersion dans les cités

Même s’il "faut bien vivre", le général défend aussi farouchement les valeurs du bénévolat. S’il parle de management et de gestion du temps aux jeunes diplômés, c’est aussi pour les exhorter à s’engager auprès des garçons et des filles des cités, comme Les Mureaux où le général a découvert un monde qui lui a rappelé l’environnement des "opérations extérieures", avec ses populations bigarrées, la pauvreté et la violence.

"Dans les cités, explique-t-il à Jean-Louis Barillet, je mesure la situation préoccupante des jeunes. Quelques-uns rejoignent l’armée et s’en sortent. Mais tous les autres ? Il faut avoir vis-à-vis d’eux de l’humanité, de l’amour et, s’il le faut, de la fermeté. Ce ne sont pas les mesurettes actuelles qui vont régler le problème. Heureusement, il y a déjà eu des choses de faites ; je pense au Plan Borloo : du logement et des infrastructures, ce sont les premiers éléments de la dignité".

S’il croit en Dieu, Pierre de Villiers croit "aussi en la puissance de l’Homme" et aux vertus de l’unité. La "captation idéologique des avis" et l’exacerbation des antagonismes le peinent donc. Tout autant que la mise à sac de l’environnement : "Je suis d’origine rurale ; je suis attaché à la Création que l’homme est en train de détruire. On va laisser à nos petits-enfants une Création abîmée et des décisions lourdes à prendre".

Peiné mais pas désespéré, Pierre de Villiers trouve dans ses modèles : les maréchaux de Lattre et Leclerc, comme il l’a confié à Christian Cherel, un ouvrier d’État affecté au camp de Coëtquidan (56), l’ambition de vouloir "engerber les énergies" et d’œuvrer pour "l’équilibre entre le pacte national et l’ordre républicain".

Un regret quelque part ? "Pas d’avoir démissionné. Mais de manquer de temps pour m’occuper de mon jardin vendéen et pour aller soutenir les footballeurs nantais".


Dharma
Dharma

Messages : 74
Date d'inscription : 17/11/2019

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum